L’ensemble Affetti Cantabili ne désirant pas se limiter à un répertoire en particulier travaille plusieurs projets artistiques simultanément, dont il propose actuellement les suivants.
Tout complément d’information sur chacun des programmes proposés ci-dessous sont disponibles auprès de notre contact.

 

« Musiche di Danze e di Affetti : Musiques Italiennes du 17 èm e siècle » :

La première école de violon se crée en Italie au début du XVIIème siècle. Grâce à des luthiers de génie comme Amati et Stradivari, la facture de l’instrument atteint très vite la perfection permettant de développer sa technique musicale. Le violon qui n’était alors qu’un instrument de laquais ne servant qu’à faire danser, crée dès lors son propre langage avec ses multiples affects !

OEuvres de Biaggio MARINI (1594-1663), Giovanni Battista BUONAMENTE (1595-1642), Tarquinio MERULA (1595-1665), Andrea FALCONIERO (1585-1656), Marco UCCELLINI (1603-1680), Nicola MATTEIS (1670-1698).

Musiciens : 2 violons, 1 alto, 1 violoncelle, 1 violone, 1 théorbe, 1 clavecin / 1 orgue positif.

 

« Les Récréations de Musique – J.M Leclair » :
Jean-Marie Leclair, excellent violoniste français du XVIIIème siècle, reste encore connu de nos jours pour être un excellent maître à danser. Pourtant les Récréations de Musique sont les seules parmi toute son oeuvre à être entièrement dédiées à la danse, une danse si simple et gracieuse qu’on s’y laisserait facilement entraîner. OEuvres de Jean-Marie LECLAIR (1697-1764) :
– Première Récréation de musique d’une exécution facile composée pour deux flûtes ou deux violons (1736), opus 6
– Deuxième Récréation de musique d’une exécution facile pour deux flûtes ou deux violons (1737), opus 8 Musiciens : 2 violons, 1 violoncelle, 1 clavecin, compagnie de danseurs baroque possible

 

« Armonico Tributo – Georg Muffat »
Georg Muffat n’occupe certainement pas aujourd’hui la place d’honneur qu’il mériterait dans le monde musical. Né à Megève en Savoie, il étudia plusieurs années aux côtés de deux grands noms de l’histoire de la musique : J-B Lully et A. Corelli. Georg Muffat s’inspire de ses maîtres dans sa musique instrumentale, en synthétisant de manière très subtile et avec beaucoup de goût les styles français et italiens.

Oeuvres : Armonico Tributo, Sonate di Camera (Salzburg 1682) de Georg Muffat

Musiciens : petit orchestre à cordes et 1 clavecin/orgue

 

« Chambre sur Cour » :
Des formations des plus diverses de musique de chambre existent depuis près de dix siècles bientôt, car c’est la forme instrumentale la plus simple. Nous nous attacherons alors plus particulièrement à celles que nous avons peu l’habitude d’entendre en concert, de manière à mettre au premier plan des instruments certainement moins connus que le piano ou le violon !

« Sonate Concertate a Sopran e Trombone » :
Ce nouveau programme, qui fait l’objet du 1er disque de l’ensemble Affetti Cantabili avec le soliste international Fabrice Millischer au trombone (paru en avril 2013, label PercPro), présente diverses sonates pour un ou deux violons, trombone et basse continue de Dario Castello, Antonio Bertali, Biagio Marini, Johann Heinrich Schmelzer, Heinrich Ignaz Franz von Biber, pour illustrer l’âge d’or du trombone baroque alors puissant, éclatant et majestueux, mais aussi capable de la plus grande virtuosité et des nuances les plus extrêmes, force est de constater que le trombone peut « rivaliser » avec le violon, pourtant réputé pour son extrême agilité et sa virtuosité !

OEuvres de Dario CASTELLO (actif début XVIIème), Johann Heinrich SCHMELZER (vers 1620/1623 – 1680), Antonio BERTALI (1605-1669), Biaggio MARINI (1594-1663).

Musiciens :1 Trombone/Sacqueboute, 2 violons, 1 viole de gambe, 1 harpe, 1 orgue positif/1 clavecin.

« De basse en Contrebasse » :
« Attendez… ça va y être… Là ! vous entendez ça ? Là ! Maintenant ! Vous entendez ? (…) Je veux parler des basses. Des contrebasses… » (La Contrebasse de Patrick Süskind). Combien de fois tend-on l’oreille pour essayer d’entendre la contrebasse ? Là ce ne sera pas le cas ; elle restera au premier rang !

OEuvres de Gioacchino ROSSINI (1792-1868), Karl Ditters von DITTERSDORF (1739-1799), Michael HAYDN (1737-1806), Franz Anton HOFFMEISTER (1754-1812).

Musiciens : 2 violons/2 altos, 1 violoncelle, 1 contrebasse

 

« La Flûte galante » :
Le quatuor à cordes est certainement la forme de quatuor instrumental la plus répandue de nos jours. Pourtant à l’époque baroque et jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, on aimait associer différents timbres d’instruments : il était très fréquent de placer un instrument à vent comme premier dessus, et notamment la flûte, comme nous pouvons l’entendre dans les quatuors avec flute de Jean-Chrétien Bach et de Mozart.

OEuvres de Jean-Chrétien BACH (1735-1782) et de Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791).

Musiciens : 1 flûte traverso, 1 violon, 1 alto, 1 violoncelle

Récitals pour violon seul et basse continue « Musiques allemandes du XVIIème siècle : Sonates et imitations » :
Sans l’influence de Schmelzer, violoniste et compositeur à Vienne, les chefs d’oeuvres composés plus tard par son élève Biber, ou encore par Walther et Westhoff, qui sont indubitablement les violonistes les plus significatifs d’Allemagne au XVIIème siècle, n’auraient sans doute pas vu le jour. Leurs compositions font place à une technique de jeu virtuose (doubles cordes jusqu’en 4e position et arpèges) ainsi qu’à une grande variété de formes, notamment dans le développement de la basse obstinée. Le développement de la sonate et de la suite est considérable. On apprécie particulièrement leur jeu sur les imitations de cris d’animaux.

OEuvres de Johann Jakob WALTHER (1650-1717), Johann Paul von WESTHOFF (1656-1705), Johann Heinrich SCHMELZER (1620-1680), Heinrich Ignaz Franz BIBER (1644-1704).

Musiciens :1 violon, 1 violoncelle, 1 théorbe, 1 clavecin/1 orgue

 

« Les Sonates opus 5 d ’ Arcangelo Corelli (1653-1713) » :
Considéré comme l’un des compositeurs majeurs de l’époque baroque, Arcangelo Corelli publie une oeuvre certes réduite en nombre de pièces (seulement six opus) mais néanmoins de très grande qualité et entièrement consacrée au violon. Grand violoniste lui-même, il est certainement l’initiateur de la technique moderne du violon, bien qu’il ne fût pas tenté par la virtuosité pure mais par l’emploi d’une ornementation riche qui exerce une habilité digitale et caractérise essentiellement le style italien de cette époque.

OEuvres : Sonate da Chiesa opus 5 n°1 en Ré Majeur, n°2 en Sib Majeur, n°3 en Do Majeur, n°4 en Fa Majeur, n°5 en sol mineur et n°6 en La Majeur (publiées à Rome en 1700).

Musiciens : 1 violon, 1 clavecin

« Le Violon du Roi danse » :
Les musiciens de la cour du Roi Louis XIV composent la grande majorité de leur répertoire instrumental autour de la danse. Cet art chorégraphique, dénommée à l’époque la « belle danse » et que le Roi affectionne tout particulièrement a été remise au goût du jour depuis les années 1960 par des chercheurs et historiens de la danse qui ont su la reconstituer généralement d’après les ouvrages de Raoul-Auger Feuillet et de ses successeurs. Plus habituellement dansée en ensemble par plusieurs couples, le répertoire de danse baroque nous a laissé cependant quelques chorégraphies originales pour femme seule notamment sur la musique des Folies d’Espagne.

OEuvres : Sonates de Jean-Féry REBEL (1666-1747), Concerts Royaux n°1 et n°4 de François COUPERIN (1668-1733), Folies d’Espagne et Suite de Marin MARAIS (1656-1728).

Musiciens :1 violon, 1 viole de gambe, 1 clavecin, 1 danseuse